Le 20/03/20

Article mis à jour le 27/03/2020

Nous sommes mandatés par l’État depuis le 12 mars 2020 afin d’apprécier les solutions existantes et/ou innovantes susceptibles d’être mobilisées dans le cadre de cette lutte contre le coronavirus.

L’objectif du gouvernement français étant de fournir tout le matériel indispensable dans la gestion de la crise sanitaire de COVID-19, et de tenir dans la durée.

Aujourd’hui, toutes les ressources en termes de fabrication et d’approvisionnement de masques sont mobilisées pour répondre aux besoins des services sanitaires (hôpitaux, cliniques, médecins, infirmiers(ères), transport de malades, EHPAD…). D’autres secteurs sont identifiés comme ayant néanmoins besoins de masques et de protection répondant aux mêmes obligations ou présentant des niveaux de protection différents (industrie agro-alimentaire, énergie, transport de marchandises, traitement des déchets, transport et approvisionnement d’eau…).

Les services de la Direction Générale des Entreprises (DGE) et de la Direction Générale de l’Armement (DGA) sont pour cela à nos côtés. La DGA réalise notamment des tests de caractérisation et de performances des textiles ou complexes textiles – qui leur sont proposés en échantillons.

Ceci pour expliquer la grande mobilisation demandée aux entreprises françaises, afin de proposer très rapidement des solutions alternatives.

Merci à tous de nous remonter vos possibilités en termes de produits, de capacités et idées de solutions au plus vite. Une de nos forces est de pouvoir associer les compétences de vos entreprises pour proposer et mettre en œuvre rapidement des solutions industrielles concrètes.

Pour nous contacter, merci d’utiliser le formulaire de contact présent sur cette page.

Piste 1 : Identification des stocks et des capacités de production des masques “traditionnels”

Nous parlons ici des masques anti-projections (dits “chirurgicaux”) et masques de protection respiratoire, fabriqués dans les conditions strictes du respect des niveaux de spécifications et des normes (autant pour les produits que pour les conditions de fabrication).

Il s’agit d’identifier les stocks et les capacités de production encore disponibles, en termes de matières, de produits & de matériaux constitutifs (non-tissés spun et melt…) et de confection sur le territoire français.

Piste 2 : Proposition d’autres solutions innovantes

  • Des masques à base de tissus tels qu’utilisés dans d’autres secteurs ou ayant pu être utilisés dans d’autres circonstances.
  • Des solutions innovantes, simples et rapides à mettre en œuvre, en associant tissus/mailles à des non tissés pour assurer un niveau de protection qui doit être testé et mesuré très rapidement dans les laboratoires de la Direction générale de l’armement (DGA) (exemples : tissus effets barrière mais respirants seuls ou avec des spun disponibles…). Des complexes à imaginer fonction de ce que l’on sait des performances et utilisations de ces matériaux.
  • D’autres solutions dont vous pourriez avoir l’idée ou que vous auriez développées…

Piste 3 : Proposition de solutions pour les filtres

Il s’agit de filtres à base de fibres de cellulose ou autres matériaux (exemples : base industrie papetière, céramiques, films ou solutions issues de l’industrie chimique) pour les recharges des masques à filtres non jetables… ou pour les matériaux composants.

Piste 4 : Faire avancer des solutions innovantes qui n’en sont pas encore au stade industriel

Il s’agit, à plus long terme, de faire avancer et tester des solutions innovantes qui sont actuellement à un niveau de maturation technologique (TRL) plus bas.

L'échelle TRL
L’échelle TRL (source : Ayming)

Accédez à notre dossier : Comment faire face ensemble à la pandémie de coronavirus COVID-19 ?

retour en haut