Le 22/01/21

Article mis à jour le 05/02/2021

Un consommateur averti en vaut deux ! Pour vous assurer du niveau d’efficacité de vos masques et savoir éviter les arnaques lors de vos achats, nous vous aidons à décoder leurs emballages et notices. Avant cela, il nous paraît utile de vous rappeler brièvement quels sont les différents types de masques utilisés en France pour combattre la pandémie.

Au sommaire de notre article :
• Quels sont les différences entre les masques face à la Covid-19 ? Quels sont ceux recommandés ? Ceux déconseillés ?
• Comment décoder les emballages pour reconnaître quels sont les masques efficaces ?
• Quelques exemples de masques commercialisés en France pour entraîner votre vigilance
• Quels sont les fabricants de masques en Hauts-de-France ?

Quelles sont les différences entre les masques face à la Covid-19 ? Quels sont ceux recommandés ? Ceux déconseillés ?

Vous êtes un peu perdu(e) face à l’avalanche de masques et de mots ? “Masques grand public filtration supérieure à 90 %”, “masques maison”, “masques chirurgicaux”, “masques FFP2”, “masques UNS 1”, “catégorie 2”, “norme Afnor”… Référez-vous à notre récapitulatif illustré sur les différents types de masques, actuellement recommandés ou déconseillés en France pour combattre la pandémie de Covid-19.

Quels sont les masques recommandés ou déconseillés face à la Covid-19 ?
(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

1) Les masques toujours recommandés

  • Les masques anti-projections sont des dispositifs médicaux, qui sont testés et certifiés selon la norme NF EN 14683. Ces masques jetables, appelés “masques chirurgicaux”, permettent de réduire les postillons du porteur, envers leur entourage et leur environnement. Ainsi la transmission des virus est fortement diminuée.
  • Les masques de protection respiratoire sont des équipements de protections individuelles (EPI), qui sont testés et certifiés selon la norme NF EN 149. Ces masques jetables – notamment les “FFP2” – empêchent les personnes qui les portent d’inhaler de très fines particules en suspension dans l’air. Ils permettent également de retenir les postillons du porteur, bien qu’ils ne soient pas évalués pour cela.
  • Les masques grand public filtration supérieure à 90 % (nouvelle dénomination des masques à usage non sanitaire de catégorie 1)* sont des accessoires textiles favorisant le respect des mesures barrières. Ces masques en tissu, majoritairement lavables et réutilisables, ne sont concernés par aucune norme. Seule une spécification technique (AFNOR SPEC S76-001) indique que les matières utilisées (complexes textiles) doivent atteindre les recommandations minimales des tests – notamment de respirabilité suffisante (96 L/m²/s) et de filtration des particules de 3 micromètres (supérieur à 90%). Si les résultats d’au moins un des tests n’atteignaient pas les valeurs minimales requises, les masques concernés ne pourraient alors pas prétendre être des masques “grand public filtration supérieure à 90 %”.

2) Les masques désormais déconseillés

  • Les masques grand public filtration supérieure à 70 % (ou masque à usage non sanitaire de catégorie 2) sont des accessoires favorisant le respect des mesures barrières. Ces masques en textile lavables et réutilisables, appelés aussi “masques grand public”, ne sont concernés par aucune norme. Seule une spécification technique (AFNOR SPEC S76-001) indique que les matières utilisées (complexes textiles) doivent atteindre les recommandations minimales des tests – notamment de respirabilité suffisante (96 L/m²/s) et de filtration des particules de 3 micromètres (supérieur à 70%).

    L’usage de ces masques de catégorie 2 (défini par la note d’information du 29 mars 2020 dans ses versions antérieures) n’est plus recommandé, en application du décret n° 2021-76 du 27 janvier 2021 s’appuyant sur l’avis du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) du 18 janvier 2021. Les masques UNS2 ne font plus partie, à compter du 28 janvier 2021, des masques de protection utilisés pour faire face à l’épidémie de la covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.
  • Les masques en tissu lavables et réutilisables cousus à la maison sont des accessoires favorisant le respect des mesures barrières. Ces masques ne sont concernés par aucune norme et ne sont pas du tout testés. De fait, ils ne garantissent ni un taux de filtration minimal, ni une bonne respirabilité.

Pour plus de détails sur chaque type de masques, nous vous invitons à consulter notre précédent article : “Masques pour faire face au coronavirus COVID-19 : comment s’y retrouver ?

* Les masques UNS ont été instaurés par une note d’information du 29 mars 2020 des Ministères de la santé, de l’économie et des finances, et du travail – à la suite d’une démarche supervisée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), avec le soutien de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES).
La mise à jour de cette note ministérielle, en date du 28 janvier 2021, entraîne notamment un changement de dénomination des masques à taux de filtration supérieur à 90% pour les particules de 3 µm.

Comment décoder les emballages pour reconnaître quels sont les masques efficaces ?

Vous envisagez de vous procurer de nouveaux masques ? Prenez le réflexe de consulter les emballages avant l’achat ! Nous vous expliquons ci-dessous quels sont les points de repères à connaître pour chacun des 3 types de masques les plus efficaces à ce jour dans la lutte contre la propagation de la Covid-19 – à savoir les masques anti-projections, les masques de protection respiratoire et les masques textiles à usage non sanitaire de catégorie 1.

1) Ce qu’il faut vérifier sur l’emballage en achetant un masque anti-projections

Pour reconnaître un masque anti-projections efficace, nous vous conseillons d’en observer l’emballage et de repérer deux éléments importants :

  • La norme “EN 14683” doit être clairement mentionnée – et ce quel que soit le pays d’origine du masque.
  • Le marquage “CE” doit apparaître, sans aucune indication chiffrée accolée.
Ce qu’il faut vérifier sur l’emballage en achetant un masque anti-projections - EuraMaterials

2) Ce qu’il faut vérifier sur l’emballage en achetant un masque de protection respiratoire

Pour reconnaître un masque de protection respiratoire efficace, nous vous conseillons d’en observer l’emballage et de repérer deux éléments importants :

  • La norme “EN 149” doit être clairement mentionnée – et ce quel que soit le pays d’origine du masque*.
  • Le marquage “CE” doit apparaître et être suivi de 4 chiffres – qui correspondent à l’organisme ayant évalué l’entreprise fabricante.

* Si “EN 149” n’apparaît pas, il peut y avoir la mention “N95” ou “KN95”, qui sont des équivalents aux États-Unis d’Amérique et en Chine. À ce jour, la France autorise la vente de ces deux équivalents jusqu’à épuisement des stocks, mais il n’est plus possible d’en importer.

Ce qu’il faut vérifier sur l’emballage en achetant un masque de protection respiratoire - EuraMaterials

3) Ce qu’il faut vérifier sur l’emballage et/ou la notice en achetant un masque grand public filtration supérieure à 90 %

Pour reconnaître un masque “grand public filtration supérieure à 90 %” efficace, nous vous conseillons d’en observer l’emballage et/ou la notice, afin de repérer trois éléments importants :

  • Le logo “filtration garantie” de l’État doit être affiché. Il vous garantit que le masque sera performant (selon le taux minimal de 90% de filtration des particules de 3 µm) jusqu’au nombre de lavages indiqué sur le logo.
  • Le numéro de rapport des tests doit être mentionné. Il peut être indiqué sous la forme complète “RP/20-1234/DGA MNRBC/2000305/NP-version 1” ou sous la forme simplifiée “20-1234”.
  • Le type de masque doit apparaître distinctement, sous la forme “masque grand public filtration supérieure à 90 %”.

IMPORTANT • Les masques “grand public à usage non sanitaire de catégorie 1” qui ont été évalués performants entre avril 2020 et janvier 2021 sont toujours performants, puisqu’ils sont équivalents aux masques “grand public filtration supérieure à 90 %”. En effet, seule la dénomination change ! La modification sera effective sur les emballages pour les masques fabriqués à compter de février 2021.

Pour reconnaître un masque “grand public filtration supérieure à 90 %” efficace, nous vous conseillons également d’en observer l’emballage et/ou la notice, pour repérer trois éléments importants :

  • Le logo “filtration garantie” (ancienne version) de l’État doit être affiché. Il vous garantit que le masque sera performant (selon le taux minimal de 90% de filtration des particules de 3 µm) jusqu’au nombre de lavages indiqué sur le logo.
  • Le numéro de rapport des tests doit être mentionné. Il peut être indiqué sous la forme complète “RP/20-1234/DGA MNRBC/2000305/NP-version 1” ou sous la forme simplifiée “20-1234”.
  • La catégorie du masque doit apparaître distinctement, sous la forme “UNS1”, “catégorie UNS1”, “masque à usage non sanitaire de catégorie 1” ou encore “masque grand public de catégorie 1”.
Ce qu’il faut vérifier sur l’emballage en achetant un masque textile à usage non sanitaire de catégorie 1 - EuraMaterials

Jean-Marc VIÉNOT (Directeur général EuraMaterials et Secrétaire général CLUBTEX) a répondu mercredi 20 janvier 2021 aux questions du journaliste Adrien LANOY, sur la chaîne BFM Grand Lille. Retrouvez la vidéo de l’interview ci-dessous :


Quelques exemples de masques commercialisés en France pour entraîner votre vigilance

Vous avez bien suivi nos propos des paragraphes précédents ? Nous vous proposons ci-dessous les photos de 4 produits en vente en magasin ou sur Internet. Objectif : entraîner votre vigilance avant l’achat de masques.

Exemple 1

Visuellement, le produit ressemble fortement à une boîte de 50 masques chirurgicaux (masques anti-projections).

Il est inscrit dans la description au dos du paquet : “masques jetables efficaces contre les bactéries, les virus et les autres agents pathogènes”.

Mais lorsqu’on regarde plus attentivement, on ne trouve ni le marquage “CE”, ni la mention de la norme “EN 14683”.

Ces masques ne doivent donc pas être considérés comme des masques chirurgicaux.

Exemple 2

Ce produit reprend également les codes des masques chirurgicaux. Le paquet indique “selon norme EN 14683” sous le titre.

Cependant, la présence du logo “Filtration garantie, testé usage unique” – réservé aux masques UNS – porte à confusion. En effet, si les masques ont bien été certifiés selon la norme EN 14683, ils n’ont alors pas besoin d’être testés selon la spécification SPEC S76-001 (qui est beaucoup moins stricte que la norme).

Par ailleurs, aucun numéro de rapport de test n’est présent, et le marquage “CE” n’est pas apposé.

Ces masques ne doivent donc pas être considérés comme des masques chirurgicaux, ni comme des masques à usage non sanitaire.

Exemple 3

Visuellement, ce produit ressemble fortement à un masque à usage non sanitaire.

Le logo “aux normes AFNOR” n’a aucune valeur et a tendance à nous induire en erreur. Comme nous l’avons dit plus haut, il n’existe pas de “norme” AFNOR pour la confection des masques UNS, mais une spécification technique.

Par ailleurs, l’emballage et la notice n’affichent aucun logo “Filtration garantie” officiel, ni de référence à un numéro de rapport de test, ni la mention de la catégorie 1 ou 2 des masques UNS.

Ce masque ne doit donc pas être considéré comme un masque à usage non sanitaire.

Exemple 4

Visuellement, ce produit ressemble fortement à un paquet de 10 masques à usage non sanitaire.

Sur le devant du packaging, “95% de filtration” sont annoncés, ce qui laisse entendre que le produit est classé UNS1 (correspondant à un taux de filtration supérieur à 90%). Le logo “filtration garantie” est par ailleurs présent.

Mais aucun numéro de rapport n’est mentionné.

De plus, le packaging mentionne au dos un taux de filtration aux particules de 3 µm supérieur à 70%, et indique la catégorie UNS2. Ce qui est en opposition avec les 95% mentionnés sur le devant du paquet.

Ces masques ne doivent donc pas être considérés comme des masques à usage non sanitaire (ni de catégorie 1, ni de catégorie 2).

Quels sont les fabricants de masques en Hauts-de-France ?

Les entreprises recensées sur la cartographie ci-dessous fabriquent en Hauts-de-France des masques évalués, dont les infos détaillées sont à retrouver sur le portail data-covid.fr.

Votre entreprise confectionne des masques en région Hauts-de-France et n’est pas encore répertoriée sur cette carte ? N’hésitez pas à nous contacter.

retour en haut