Le 29/09/20

Retrouvez ci-dessous l’interview de Capucine THIRIEZ, fondatrice de SAINT LAZARE – l’une des jeunes entreprises innovantes que nous avons le plaisir d’accompagner.

Pouvez-vous nous décrire SAINT LAZARE en une phrase ?

Capucine THIRIEZ : « J’ai créé SAINT LAZARE en 2019 : c’est une marque d’accessoires de mode élégants et durables, fabriqués localement à partir de matières upcyclées, en apportant un tel travail sur la matière qu’on en oublie leur usage premier. »

Quelle est l’actualité de votre entreprise ?

« Après une première collection d’accessoires et de bijoux, nous venons d’élargir notre univers de création en développant une ligne de maroquinerie, fabriquée en France à partir de matières upcyclées et assez insolites, sans cuir animal. On retrouve des porte-cartes, des portefeuilles, des pochettes et un sac à dos. »

Dans le cadre de la 3ème édition des MEL Makers, Capucine Thiriez fait partie des 10 entrepreneurs soutenus par la Métropole Européenne de Lille pour leurs innovation dans le domaine du surcyclé.
Plus d’infos sur https://www.lillemetropole.fr/actualites/mel-makers-2020-saint-lazare.

Quelle est votre définition de l’upcycling (ou surcyclage) ?

« L’upcycling, c’est le fait de sublimer des matières destinées à être jetées, et les détourner de leur usage premier pour créer – en tout cas pour SAINT LAZARE – des accessoires élégants et durables. »

Quelle est votre démarche de transformation des matériaux ?

« Concrètement, nous récupérons des lances à incendie, que nous transformons dans la région Hauts-de-France en ceintures pour homme ou pour femme, et très prochainement en portefeuilles.

Nous collectons par ailleurs des chambres à air de vélos, notamment chez Decathlon. Elles sont ensuite découpées, triées et nettoyées – dans un établissement et service d’aide par le travail (ESAT) à Wambrechies (59) – avant d’être transformées dans un atelier de maroquinerie parisien en bijoux, en porte-cartes ou portefeuilles.

Nous récupérons également de la feutrine, qui sert à recouvrir l’intérieur des TGV. Les étapes de production génèrent des chutes destinées à être jetées : nous les utilisons pour en faire des pochettes d’ordinateurs et pochettes tablettes, que nous venons sublimer avec des chambres à air de camions – qui sont fabriquées également ici dans la région. On arrive à un produit de maroquinerie sans cuir animal.

Nous nous procurons aussi de la toile nautique, qui est une matière assez incroyable à travailler parce qu’elle est déperlante, anti-tâche et anti-UV. Nous faisons là-aussi une association assez innovante avec de la chambre à air de tracteurs qui est découpée et nettoyée. Nous fabriquons un sac à dos dans un atelier de maroquinerie près de Toulouse labellisé “Entreprise du Patrimoine Vivant”. »

Matériaux et produits upcyclés SAINT LAZARE

Quel a été l’accompagnement d’EuraMaterials ?

« Je suis suivie par EuraMaterials depuis le début du projet (bientôt plus de deux ans). Je bénéficie d’un accompagnement et aussi depuis un an de locaux – comme ça je suis vraiment au cœur des matériaux, au cœur de l’innovation.

Ma première mission étant de donner une seconde vie à des matières destinées à être jetées, il y avait d’abord toute la partie Sourcing matières. Grâce à EuraMaterials j’ai été mise en contact avec des fabricants qui avaient des déchets ou des chutes de production.

Il y avait ensuite toute une partie Recherche & Développement où ils m’ont accompagnée, et également sur toute la recherche de partenaires et d’ateliers de confection. »


Pour suivre l’entreprise SAINT LAZARE

Parmi vos contacts EuraMaterials au sujet de la création & l’accompagnement d’entreprises innovantes : Stéphan Vérin

Photos : SAINT LAZARE
Vidéo : EuraMaterials

retour en haut